Hypnose et décodage

Quel lien entre hypnose et décodage biologique?


 

hypnose et décodage

Lorsque je me suis intéressée au décodage biologique, je cherchais à comprendre le sens de certaines pathologies (telles que le cancer) qui touchaient mes proches. Il était évident pour moi que ces maladies disaient quelque chose, qu’elles portaient un message, qu’elles n’arrivaient pas « par hasard ».

Dans notre société moderne, la maladie est vécue comme une fatalité: on « tombe malade », on « attrape » une maladie. Et si on regardait cela d’un autre point de vue? Et si la maladie était un langage du corps, le langage d’un corps que l’on s’efforce de ne pas entendre. Combien de fois ai-je entendu: « il ne faut pas « s’écouter » »! Justement si! Si pour une fois on s’écoutait?

Les professionnels de la communication le savent bien, le corps, à travers le langage non verbal ne ment pas. Il exprime tout ce qu’il se passe à l’intérieur, toutes les émotions bâillonnées, car toute émotion est une énergie et cette énergie a besoin d’être libérée. Alors pourquoi il en irait différemment pour le symptôme, quel qu’il soit (physique, psychique ou comportemental)? C’est bien là le point de départ du décodage biologique qui s’appuie sur la biologie, la physiologie pour « traduire », « décoder » ce message, ce que les hypnothérapeutes, dont Milton H. Erickson considèrent aussi comme un « signal ».

Une fois ce message ainsi « décodé », c’est là que la PNL et l’hypnose interviennent. Ces outils permettent de travailler sur l’émotionnel, les comportements inconscients qui sont en lien avec le symptôme physique, psychique ou comportemental. Ainsi en décodage, tout comme en hypnose ou en PNL, on ne travaille JAMAIS sur le symptôme lui même car cela est de la compétence de la médecine: on travaille sur les ressentis, les émotions. Cela permet de libérer les tensions liées au symptôme, de retrouver des ressources psychiques pour mieux vivre un traitement et aller vers un véritable mieux être.

 

Les commentaires sont fermés