Charte des praticiens en biodécodage

 

Charte des valeurs et comportements des praticiens en décodage biologique

L’humilité
Nous ne serons jamais responsable de l’évolution des individus. Notre rôle est de faire confiance au potentiel de chacun, de l’aider à le révéler et de l’accompagner dans son processus de ré appropriation. Nous ne sommes que des catalyseurs.

L’autonomie
Notre mission est d’aider les individus à prendre leur propre destinée en main. Pour cela, nous leur donnons les moyens d’être et de se sentir responsable à 100 % de leur processus de croissance.

L’acceptation
Nous travaillons avec les individus dans une optique de non jugement de leur réalité et acceptons chacun tel qu’il est. Cela implique pour nous de les aider à reconnaître et à accepter tant leurs difficultés que leurs réussites comme source d’enseignements. L’intention est toujours positive.

Le respect
Nous respectons le cheminement des individus, leurs convictions et leurs propres rythmes nécessaire à la maîtrise des compétences requises. Dans cette perspective, nous veillons également à nous respecter au travers de nos besoins, imperfections et fragilités.

L’ouverture
Nous garderons en permanence une attitude d’ouverture et de partage avec nos collègues d’autres disciplines, car nous restons conscients des limites de notre démarche et de la nécessité d’une complémentarité pluridisciplinaire.

La transparence
Nous ne pouvons fonctionner correctement et efficacement que dans une attitude de transparence relationnelle. Nous acceptons de regarder en face les problèmes et les tensions, accueillant les confrontations comme des opportunités de croissance.

La cohérence et la congruence
Nous nous engageons à nous remettre en question en permanence, à n’enseigner que ce que nous expérimentons et vivons, et à accompagner l’autre jusqu’à son point d’évolution accessible, écologique, souhaité par lui-même, ainsi qu’au point de conscience où nous sommes nous-mêmes parvenus.

L’engagement
Nous nous engageons à respecter les règles de sécurité, à savoir :
– Confidentialité (secret professionnel)
– Responsabilité individuelle
– Restitution des informations utiles et confrontation bienveillante sur les incohérences à son superviseur
– Le thérapeute n’a pas un devoir de résultat (guérison) mais un devoir de conscience (travail sur lui, connaissances de ses motivations, identifications et contre-transfert).

Les commentaires sont fermés